Topic: 2010-2019 - Une décennie de rap

En fait nous y sommes déjà, à la fin de cette décennie. Que garderons-nous des années 2010? Quels albums, quels mixtapes, quelles scènes, quels coups de cœur…

On va essayer de reprendre les choses au début.

En 2010 sortait ceci:
https://is1-ssl.mzstatic.com/image/thumb/Music/64/d1/06/mzi.sndggnzh.jpg/1200x630bb.jpg
Un album absolument matriciel pour le rap qui va suivre.

Moëvöt & Chandon.

Re: 2010-2019 - Une décennie de rap

En ce qui me concerne, j'y réponds indirectement ici : https://www.fakeforreal.net/index.php/c … Albums-Rap

J'avais prévu de faire un bilan aussi, mais en 2020 plutôt, en me repenchant sur tous mes coups de cœur de ces dernières années.

Keep It Fake For Real
http://www.fakeforreal.net

Re: 2010-2019 - Une décennie de rap

Je vois mal une sortie de 2019 changer quoi que ce soit à la décennie écoulée.

Moëvöt & Chandon.

Re: 2010-2019 - Une décennie de rap

C'est parce que tu as oublié Valee et 70th Street Carlos.

5 (edited by Musaïque 2019-03-01 00:44:24)

Re: 2010-2019 - Une décennie de rap

En même temps, c'est pas facile d'influencer le passé...

Long long travail à faire pour cette rétrospective : il s'est passé beaucoup de belles choses cette décennie.

Waka flocka, les premières tapes de migos aussi, future, l'arrivée de young thug, kodak black, la nouvelle scène de chicago (lil durk, chief keef, etc. quelle influence), le retour de boosie, kevin gates, la "montée" et le déclin de Gucci Mane (et donc la naissance de ses progénitures, précédemment cités), kendrick lamar, plus récemment NBA Youngboy, Sobxrbe, 03 Greedo, enfin bref... lex luger/southside, metroboomin, young chop et les autres de chicago, etc etc etc. Gros gribouillis là, mais c'est souvent cool de remonter le fil des gros beatmakers pour se rappeler de l'évolution du son rap.

Long long travail.

Quelques billets, quelques battements.

Re: 2010-2019 - Une décennie de rap

Autre album qui a engendré un sous-genre à part entière durant la décennie:

https://cont-1.p-cdn.us/images/public/gracenote/albumart/9/2/0/3/659123513029_1080W_1080H.jpg

Moëvöt & Chandon.

Re: 2010-2019 - Une décennie de rap

Ca a influencé qui?

Quelques billets, quelques battements.

Re: 2010-2019 - Une décennie de rap

Ka, Knowledge, Mach Hommy, Griselda, etc. Toute cette scène sonne comme cet album.

Keep It Fake For Real
http://www.fakeforreal.net

Re: 2010-2019 - Une décennie de rap

Bah moi je mettrais bien les pieds dans le plat en ajoutant Action Bronson à cette liste.

Et puis aussi Hus Kingpin et Rozewood, Willie the Kid, et même 38 Spesh.

10 (edited by hera 2019-03-21 23:36:12)

Re: 2010-2019 - Une décennie de rap

Action Bronson c’est clair. Sa tape avec j-love et ensuite dr lecter. Meyhem lauren aussi. Smoke DZA, même Pro Era tout ça. Le retour en grâce de Sean Price. Cest marcberg qui a ouvert la porte au revival NY 90s. Là où Roc est fort c’est qu’avec l’album d’apres il propose un truc qui va tellement plus loin...

Techniquement Willie the Kid existait déjà avant mais il a bien pris le train en marche.

Moëvöt & Chandon.

11

Re: 2010-2019 - Une décennie de rap

Mwé, tout dépend de la sémantique d'influence.

Musicalement je vois pas trop perso à part pour les nonames. Les plus gros artistes que vous citez, Griselda et Bronson ont d'autres influences musicales bien plus marquées, Ghostface en tête pour le rap, qui n'a jamais arrêté d'être actif.
Pareil avec un Prodigy, quelle différence sonore si remarquable y a t il entre Marcberg et le Return of the mac avec Alchemist quelques années plus tôt ?


Avec chaque détail, on relie tous les rappeurs comme on veut et même Bhad Babie en tiendrait de Roc.
Le revival 90's Bandcamp actuel me semble pas plus vivace qu'avant 2010 et les sites à la Kevin Nottingham.


Ce Waka aussi, c'est comme un sujet de philosophie, y a les arguments pour en faire une fin ou un début d'époque.
Ou un gros skeud au milieu d'autres, en quoi un Hard In Da Paint est plus important que le BMF de Rick Ross ?

Re: 2010-2019 - Une décennie de rap

Le truc, c'est qu'à la fin on se contrefout de l'influence, sauf si on est un historien du rap.

Ce qui importe, c'est les bons albums.

Keep It Fake For Real
http://www.fakeforreal.net

13 (edited by hera 2019-03-22 16:52:42)

Re: 2010-2019 - Une décennie de rap

Griselda

Non, en 2012 Conway faisait ça par exemple: http://www.datpiff.com/Conway-Amerikan- … 23323.html
On était putain de loin de ce qu'il fait maintenant. Ses influences c'était carrément Rick Ross et 50 Cent en gros. C'est WSG qui a flairé le bon filon et qui a repositionné tout le monde façon Roc Marciano. A l'époque Jazz, le manager de Roc, arrêtait pas de leur envoyer des piques à ce sujet.

en quoi un Hard In Da Paint est plus important que le BMF de Rick Ross

Rick Ross est un early adopter c'est clair, mais sur son album Teflon Don il y avait juste deux morceaux de Luger, BMF et MC Hammer. Waka est venu avant avec ce son. Et c'est le premier à avoir fait un gros album de major uniquement dans cette veine. Bringing gangsta back. Et puis Luger/Southside/Waka/Gucci c'est le son d'Atlanta.


Sylv, oui oui les disques… On a le droit d'analyser un peu comment ces disques arrivent. Le contexte tout ça.

Moëvöt & Chandon.

Re: 2010-2019 - Une décennie de rap

Doe wrote:

Musicalement je vois pas trop perso à part pour les nonames. Les plus gros artistes que vous citez, Griselda et Bronson ont d'autres influences musicales bien plus marquées, Ghostface en tête pour le rap, qui n'a jamais arrêté d'être actif.
Pareil avec un Prodigy, quelle différence sonore si remarquable y a t il entre Marcberg et le Return of the mac avec Alchemist quelques années plus tôt ?

Bah justement, c'est un tournant idéologique. En 2010, peu de gens écoutaient encore Ghostface et Prodigy, à part les Old Heads™. Plus largement dans le rap de 2010, même Lil Jon il est passé de mode, plus personne n'en veut. Marcberg déboule comme un éléphant dans un magasin de porcelaine chinoise, il fait du rap tout ce qu'il y a de plus orthodoxe... Sans être miteux.

J'aurais jamais pensé ça possible (d'ailleurs je ne pensais pas que Roc Marc allait y survivre).

Pour moi, le meilleur exemple de ce retour c'est Freddie Gibbs: Midwestgangstaboxframecadillacmuzik précède Marcberg et qualitativement je les jugerais équivalents, mais personne ne veut de lui jusqu'à Thuggin.

Re: 2010-2019 - Une décennie de rap

A l'époque Marcberg avait été aussi poussé par les gens qui faisaient le pluie et le beau temps, 2DopeBoyz et Nah Right… grâce à un gros travail de lobbying de Dallas Penn. ça aide. Pareil pour les trucs de Currensy avec Ski Beatz au même moment.

Pour thuggin il y a forcément l'effet Madlib. Sa cote est montée de ouf après la mort de J Dilla. merci les vases communicants.

Moëvöt & Chandon.