Re: 2010-2019 - Une décennie de rap

Musaïque wrote:

T'as quelques noms?

Et d'accord avec toi pour les influences de Roc Marci. J'pense qu'il est aussi inspiré par des trucs plus récents et moins "classiques". Je trouve qu'ya du Max B chez Roc. Ca me rappelle d'ailleurs les longs postes sur twitter de KA qui parlaient des albums qui sont importants pour lui, son ouverture est assez impressionnante!

Assez d'accord avec ça, qu'il soit fan de Max B, Future, Young Thug autant que de Kool Keith, Ghostface ou Mf Doom ça se ressent aussi dans sa musique.

Pour répondre à ta question El Camino, Heem Stogied, Lord Juco, Smoovth, Mach Hommy, ThaGodFahim, Al Divino, Gensu Dean pour les rappeurs. Camouflage Monk, Daringer, HNIC, Creestal, Giallo Point, Nicholas Craven, Sadhu Gold pour les "nouveaux" producteurs.

Ensuite tous ceux qui ont un peu changé leur son sous l'influence de Marciano : ALC a produit quelques albums dans l'esprit, Earl Swearshirt, Preservation, Apollo Brown (le dernier projet avec Planet Asia), Dj Muggs.

Après évidemment l'influence de Roc Marciano est pas encore aussi grande sur le "rap" mainstream que Chief Keef, Young Thug ou Lil Durk, j'aurais du mal à ce niveau à considérer Marcberg comme l'album le plus important de la décennie mais c'est important.

32 (edited by Gnou 2019-03-26 22:40:19)

Re: 2010-2019 - Une décennie de rap

Zetray wrote:

tous ceux qui ont un peu changé leur son sous l'influence de Marciano : ALC a produit quelques albums dans l'esprit, Earl Swearshirt, Preservation, Apollo Brown (le dernier projet avec Planet Asia), Dj Muggs.

Désaccord complet en ce qui me concerne.

Apollo Brown peut-être (et encore) mais pour Muggs et Preservation c'est probablement même une relation inverse.

Re: 2010-2019 - Une décennie de rap

T'as écouté Hecstatic de Mos Def produit par Préservation? Ça n'avait rien a voir avec ce qu'il a proposé sur Dr Yen Lo. Quant à Du Muggs, il est évidemment une énorme influence pour Roc Marciano (Temple Of Doom surtout) mais il était pas forcément dans ce genre de composition ces dernières années (les projets avec Planet Asia ou Ill Bill, voire ses trucs dubstep). C'est surtout depuis sa collab avec Mayhem Lauren qu'il est revenu à ce genre de sonorités assez downtempo et vaporeuses.

Re: 2010-2019 - Une décennie de rap

Désolé pour les fautes de syntaxe j'écris d'un téléphone très rigide.

Re: 2010-2019 - Une décennie de rap

Zetray wrote:

T'as écouté Hecstatic de Mos Def produit par Préservation? Ça n'avait rien a voir avec ce qui l'a proposé sur Dr Yen Lo.

Oui alors non, pas Mos Def, le Dennis Haysbert du rap. Mais pour moi son son tu le trouveras plus chez Sonic Sum, C-Rayz Walz, Rugged Man...

il était pas forcément dans ce genre de composition ces dernières années (les projets avec Pla nète Asia ou Ill Bill, voir ses trucs dubstep). C'est surtout depuis sa collab avec c'estMayhem Lauren qu'il est revenu à ce genre de sonorités assez downtempo et vaporeuses.

J'en ai déja parlé dans ces pages, mais le projet avec Marci ils l'ont commencé il y 5-6 ans, avant le Laurenovitch, au même moment où il faisait son album dubstep ET son projet trip-hop tout moelleux.

Ce sont non seulement deux producteurs vieux de la vieille, mais aussi deux producteurs qui s'adaptent aux gens avec qui ils travaillent plutot qu'imposer leurs sons.

Re: 2010-2019 - Une décennie de rap

Et globalement les prods de KAOS sont pas dans la même veine que les albums de Marci. C'est plus touffu, plus chiadé. C'est très Muggs en fin de compte. D'ailleurs il y a eu un backlash totalement injustifié à cause de ça.

En revanche Muggs a sans doute un peu repris le modèle économique Marci/Alchemist. Des albums courts avec des sorties physiques limitées qui créent de la demande. Mais bon ces gars s'en fichent, ils vivent très bien de toute manière grâce aux tournées de Cypress Hill, respectivement d'Eminem.

Moëvöt & Chandon.

37

Re: 2010-2019 - Une décennie de rap

codotusylv wrote:
Musaïque wrote:

Alors tu me re-définiras "l'art". La genèse est importante pour ceux qui écoutent, pour ceux qui créent, pour la postérité, pour expliquer. Pas besoin d'être nerd pour ça.

Tu viens d'expliquer à la perfection pourquoi je n'aimais pas la notion "d'art".

Sinon, pour recentrer tout ça sur le propos de départ : bien sûr que c'est intéressant de connaître l'origine des choses. Mais quand je cherche à retenir les meilleurs albums d'une décennie, je ne cherche pas nécessairement à identifier les plus influents, mais bel et bien les meilleurs, même si la formule est archi-cramée. Bon et influent, ça se recoupe souvent, mais pas toujours.

Entièrement d’accord sur ce point. Bon et influent se recoupent mais est-ce qu’un projet a l’influence indiscutable est nécessairement le projet que l’on préfère de l’artiste en question ?

Pour revenir sur Marciano, est-ce que Marcberg est son meilleur de la décennie écoulée ?

On peut établir un classement des albums / tapes les plus influents mais je pense que si on établit chacun un classement personnel, ça n’aura pas du tout la même gueule.

Re: 2010-2019 - Une décennie de rap

codotusylv wrote:

Tu viens d'expliquer à la perfection pourquoi je n'aimais pas la notion "d'art".

Sinon, pour recentrer tout ça sur le propos de départ : bien sûr que c'est intéressant de connaître l'origine des choses. Mais quand je cherche à retenir les meilleurs albums d'une décennie, je ne cherche pas nécessairement à identifier les plus influents, mais bel et bien les meilleurs, même si la formule est archi-cramée. Bon et influent, ça se recoupe souvent, mais pas toujours.

C'est pas une question d'aimer la notion d'art ou pas, ça désigne une chose réelle. A voir comment tu l'envisages.

Perso, j'écoute avec le cœur, tranquillement. Le plaisir s'impose à moi, pas besoin de me poser plus de questions que ça sur le moment. C'est pas compliqué la musique. Mais par après, je me demande pourquoi j'apprécie tant un disque, comment il en est arrivé là, etc.

Les albums sympa mais qui n'inventent rien ou qui n'apportent rien de plus qu'avant, généralement, je n'ai aucune envie d'y retourner. Les albums qui restent sont quasiment que ceux qui ont une originalité pour moi. Etonnante coïncidence.

Quelques billets, quelques battements.

Re: 2010-2019 - Une décennie de rap

Zetray wrote:

Assez d'accord avec ça, qu'il soit fan de Max B, Future, Young Thug autant que de Kool Keith, Ghostface ou Mf Doom ça se ressent aussi dans sa musique.

Pour répondre à ta question El Camino, Heem Stogied, Lord Juco, Smoovth, Mach Hommy, ThaGodFahim, Al Divino, Gensu Dean pour les rappeurs. Camouflage Monk, Daringer, HNIC, Creestal, Giallo Point, Nicholas Craven, Sadhu Gold pour les "nouveaux" producteurs.

Ensuite tous ceux qui ont un peu changé leur son sous l'influence de Marciano : ALC a produit quelques albums dans l'esprit, Earl Swearshirt, Preservation, Apollo Brown (le dernier projet avec Planet Asia), Dj Muggs.

Après évidemment l'influence de Roc Marciano est pas encore aussi grande sur le "rap" mainstream que Chief Keef, Young Thug ou Lil Durk, j'aurais du mal à ce niveau à considérer Marcberg comme l'album le plus important de la décennie mais c'est important.

Propos très convaincants. Merci, j'ai fait une "copie d'écran" pour garder ça de côté.

D'ailleurs, y'a pas mal d'artistes qui ont une légère influence sur le rap, qui ne se voit quasiment pas mais qui est déterminante. Ca me fait justement penser à Earl Sweatshirt.

Quelques billets, quelques battements.